Skip to content

Non à la privation de nos libertés !

Comme le confirme cet article (et d'autres par la même occasion) : M Macron a annoncé le 02 octobre 2020 qu'il avait décidé de façon totalement arbitraire de supprimer une fois de plus l'une de nos libertés fondamentales inscrite dans les Principes fondamentaux reconnus par les lois de la République (PFRLR). 

Il s'agit d'interdire l'école à la maison (ou encore instruction en famille) et de rendre l'école obligatoire pour tous les enfants dès 3 ans (sauf impératifs de santé, sportifs, musiciens... de haut niveau) et ce à partir de la rentrée 2021.

Il fait ainsi fi de la déclaration universelle des droits de l'homme qui stipule à l'article 26 paragraphe 3 que :
"Les parents ont par priorité le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants"
et de la convention européenne des droits de l'homme qui stipule également à l'article 2 du protocole additionnel : 
"L’État, dans l’exercice des fonctions qu’il assumera dans le domaine de l’éducation et de l’enseignement, respectera le droit des parents d’assurer cette éducation et cet enseignement conformément à leurs convictions religieuses et philosophiques.", le tout sous des prétextes extrémistes et religieux.

Ne nous laissons pas faire !

Réagissons !

Voici certaines solutions pour tenter d'empêcher l'obligation de scolarisation : 

  • Lancer la destitution d'Emmanuel Macron ! En faisant se mobiliser les députés et les sénateurs. Plus d'informations ici !
  • Signer la pétition pour le maintien des droits à l'instruction en famille. (rédigée par un regroupement d'associations défendant l'instruction en famille ainsi que certains cours par correspondance et des personnalités)
  • Soutenir les actions des associations de défense de l'instruction en famille
  • Faire connaître votre désaccord et le partager sur vos réseaux sociaux notamment !
  • Distribuer des tracts, mettre des affiches dans les lieux publics
  • Afficher son désaccord sur ses vêtements (via logos, messages...)
  • Tenter d'obtenir le soutien de personnalités
  • ...
non-a-l-ecole-obligatoire

Enfin lisez les témoignages de parents instructeurs sur le web et les réseaux sociaux, la très grande majorité a choisi ce mode d'instruction pour le bien de leurs enfants ! Lire cet article notamment, écoutez le début de ce reportage... d'autres à venir !!!

Article intéressant d'une avocate sur la liberté de l'enseignement !

Courage et persévérance ! L'avenir ce sont nos enfants !

supports-ief-cp-complet

Parce que cette question est récurrente et préoccupe souvent les parents comme elle m'a également préoccupée, je vais consacrer cet article, après vous avoir parlé de notre organisation en ief pour le cp, à vous présenter les supports que j'ai choisis pour l'année de cp de mon fils. A noter que j'ai choisi ces supports en fonction de nous et qu'il serait faux de vouloir faire exactement pareil. Prenez soin, tout comme je l'ai fait, de choisir ceux qui vous conviennent en fonction de vous, de votre enfant et de votre budget. N'hésitez pas à prendre le temps qu'il faut et à chercher d'occasion.

Note n°2 : Le support n'est évidement destiné qu'à faciliter l'action de dispenser un enseignement. La qualité et l'intérêt de celui-ci se feront principalement par la personne qui le prodigue et sa capacité à le rendre accessible et ludique pour l'enfant !

Avant de choisir précisément nos supports, je me suis renseignée sur les différentes matières enseignée en cp. En effet, les attendus du socle commun ainsi que ceux de fin de cycle, ne sont pas classés par matière. Ainsi j'ai répertorié les matières suivantes :

- Français : avec lecture, écriture et étude de la langue
- Mathématiques
- Découverte du monde (DDM) : vivant / non vivant, matière, objets, espace et temps
- L'EMC (Education Morale et Civique)
- Langue vivante (ou régionale)
- L'EPS (Education Physique et Sportive)
- Les arts

Une fois ceci devenu un peu plus clair, il m'était plus aisé de voir ou en venir. Certaines matières ne me demanderont pas de supports ou très peu et d'autres oui.

 

 

Les matières sans supports

Pour le sport, les arts, la langue vivante et l'EMC, nous avons choisi de faire sans support. Je m'explique :

Le sport et les arts

Ce sont à mon avis des matières vivantes que l'on pratique et non que l'on apprend (du moins en cp). Ainsi Alexander pratiquera du sport de manière toute naturelle à la maison en courant, sautant, lançant, grimpant aux arbres, jouant avec un ballon, des buts, des raquettes, en faisant du vélo ou de la trottinette... De même que pour les arts il dessinera, peindra, fabriquera des maquettes, objets divers, fera de la décoration, des châteaux de sables, des legos, des meccanos... et j'en passe.
A cela nous avons également choisi de l'inscrire dans une école de cirque et de lui permettre de faire de l'équitation avec mes chevaux. L'année dernière nous l'avions même inscrit à un cours d'éveil musical.

L'EMC

Les attendus en EMC en fin de cp étant assez peu conséquents, j'ai choisi ne pas investir dans un support. Les leçons se feront de façon assez naturelle au quotidien avec des explications et pourquoi pas quelques exercices ponctuels trouvés sur le net. Le but de l'EMC étant tout de même de devenir un citoyen responsable et civique.

Langue vivante : l'allemand

Pour cette partie, je vous l'avouerai, nous avons l'avantage d'être tous les 3 (mes parents et moi) bilingue français / allemand. Ainsi nous n'utiliserons pas de supports ici non plus et les apprentissages se feront au quotidien de façon spontanée, ludique et répétitive.

Les matières avec support

supports-ief-cp

Pour les autres matières (français, mathématiques et DDM) j'ai choisi de m'aider de supports principalement pour me faciliter la vie, avoir une trame et ne pas passer mon temps à chercher et imprimer tout un tas de fiches trouvées sur le net (parfois excellentes il faut le reconnaître).

Le français

Matière fondamentale et très importante au cp, nous distinguerons la lecture de l'écriture ainsi que de l'étude de la langue.

Pour la lecture :
Nous avons opté pour une méthode de lecture syllabique classique de la librairie des écoles (il en existe évidement d'autres très bien faites également : Boscher, Montessori...). Cette méthode progressive nous correspond et aborde aussi l'étude de la langue. Avec ce manuel l'ensemble des notions importantes en lecture est couvert.
A cette méthode syllabique j'ai choisi, après quelques temps, de la compléter d'un cahier d'apprentissage et d'entrainement à la lecture un peu plus ludique : "Mon grand cahier Montessori de lecture".
A cela s'ajoutent quelques petits livres de lecture débutant (voir photo plus bas). Il y en a de différents niveau en fonction de l'avancée dans la lecture de l'enfant. Ici seul le niveau 1 (débutant) est présent.
Il se peut qu'en cours d'année et en fonction de l'avancement d'Alexander, un autre cahier "ludiques" vienne compléter notre collection : "je comprends ce que je lis Montessori". Affaire à suivre.
Enfin un petit dictionnaire trouvé sur un vide grenier complètera très bien nos manuels.

Pour l'écriture :
Nous avons choisi tout d'abord le manuel d'écriture de la librairie des écoles qui accompagne le manuel de lecture. Puis découvrant la méthode d'écriture Danièle Dumont, j'ai souhaité apprendre l'écriture des lettres dans un ordre bien précis à Alexander.
C'est ainsi que nous avons pris un cahier maternelle vierge de 32 pages (interligne 3mm) ou je lui trace le modèle de la lettre qu'il reproduit ensuite. Petite précision : nous travaillons la découverte du tracé de la lettre sur feuille plastifiée (à défaut de lettres rugueuses que je n'ai pas voulu acheter à l'époque) d'abord avec le doigt puis avec feutre. Sur le cahier, Alexander écrit uniquement au crayon de papier pour le moment.

Pour l'étude de la langue (EDL) : 
Il y a à l'intérieur du manuel de lecture de la librairie des écoles des pages dédiés à l'EDL. En plus de cela nous avons un Bescherelle GS, CP, CE1 (trouvé sur un vide grenier ^^) qui vient compléter les premières notions à acquérir. En fonction de l'avancement d'Alexander, j'opterai éventuellement pour "Mon grand cahier Montessori de grammaire". Affaire à suivre également.

 

 

Les mathématiques

Ici je souhaitais un manuel avec le "programme" de l'année tout prêt à suivre. Ayant lu de bonnes choses sur la méthode de Singapour de la librairie des écoles, mon choix s'est porté là dessus (ancienne version). Il existe évidement d'autres méthodes toutes prêtes chez d'autres éditeurs.
Ainsi nous nous sommes procuré le manuel de cours et les 2 cahiers d'exercices qui vont avec (sans le guide pédagogique qui m'apparaissait comme une contrainte à suivre onéreuse).
A cela j'ai souhaité ajouter un peu plus de géométrie et me suis décidée pour les cahiers "Bout de gomme" de chez Jocatop. J'en ai profité pour prendre les 2 autres (calculs + problèmes) afin de me faire mon avis et de permettre à Alexander de s'entrainer d'avantage. De plus ces cahiers ont l'air assez ludique = essentiel pour A.
Nous utilisons également de temps en temps le site de Khan Academy, ludique et encourageant.
Enfin j'ai souhaité un peu de manipulation (ludique !!) et me suis procurée du matériel décimal ici. Cela plaît énormément à mon fils (eh oui on peut faire des constructions avec...).

La Découverte du monde

J'ai commencé en début d'année à chercher les notions qui étaient abordées en DDM et à imprimer diverses fiches trouvées sur le blogs d'enseignants (il y en a une multitude). Assez fastidieux et demandant une bonne organisation et un classeur et des cartouches d'encre, j'ai préféré opter pour plus économique en temps et en argent.
C'est pourquoi j'ai choisi les cahiers "Magellan" et "Les cahiers de la luciole" CP de chez Hatier (existe aussi chez d'autres éditeurs comme istra ;-)). Pratiques et peu chers, ils abordent les différentes notions vues en cp. Nous les complèterons par quelques exercices trouvés sur le net, de la manipulation, des sorties découvertes, des vidéos (notamment "C'est pas sorcier", "Il était une fois... les découvreurs, la vie..." etc.), les situations de la vie quotidienne...

supports-ief-cp-premieres-lectures
Livres premières lectures

Conclusion

Voici donc nos supports présentés avec explications. Je n'hésiterai pas à mettre des remarques en cours d'année. J'espère que cet article aura pu vous aider. N'hésitez pas à laisser un commentaire si vous le souhaitez ou si vous avez des questions. Merci.

Je vous parlais dans l'article précédent des raisons qui nous ont amenés à choisir l'instruction en famille. Aujourd'hui je vais vous dévoiler un peu de notre quotidien, de notre façon de faire et de la manière dont nous nous sommes organisés. A rappeler également que cette manière nous est propre et que chacun est libre de faire comme il le souhaite et de manière entièrement personnelle. Notre façon de faire se veut être un témoignage et pourra tout au mieux donner des idées à ceux qui le souhaitent.

 

 

L'emploi du temps

Après quelques semaines à trouver notre rythme lors de notre première année officielle d'instruction en famille en 2019, nous avons souhaité mettre sur papier le déroulement de nos journée. C'est ainsi qu'est apparu notre premier emploi du temps. Depuis, je ne m'en passe plus car il cadre à merveille notre rythme quotidien et hebdomadaire.
Cette année encore j'ai fais un emploi du temps pour mon fils Alexander qui ferait sa rentrée en CP s'il était scolarisé, et qui nous sert de ligne directrice à toute la famille. Pour rappel, Alexander est instruit par mes parents et moi même, donc 3 personnes à se relayer.
Parce que les images parlent mieux que de longs discours, je vous partage notre emploi du temps pour cette rentrée 2020-2021.

emploi-du-temps-ief-cp

Les séances d'instruction

Comme vous avez pu le constater, nous nous sommes réservés 2 créneaux (un le matin et un l'après-midi) dédiés aux apprentissages proprement dits. A aujourd'hui, nous ne travaillons pas 2 heures de suite sans interruption mais par séquences d'une quinzaine de minutes environ par matière ou sujet.

Ainsi notre créneau du matin ressemblera à peu près à cela :
Ecriture 20 min
Lecture 15 min
Récréation ^^
Mathématiques 20 min
Jeux éducatifs 30/45 min ou informatique 30 min ou allemand 15 min ou aller dehors 45 min

Et celui de l'après-midi à cela :
Rituel lecture 5 min
Rituel écriture 5/10 min
Découverte du monde ou sciences ou histoire ou géographie 20 min
EMC (Education Morale et Civique) 15/20 min ou cuisine 45 min
Allemand si non fait le matin 15 min ou informatique 30 min ou activités artistiques 30 min

Nous n'avons volontairement pas arrêté les matières à des jours fixes afin de rester flexible et de s'adapter aux envies d'Alexander. Seuls les fondamentaux du matin et les rituels lecture et écriture sont quotidiens et fixes.

Pour cadrer tout cela et garder une trace de ce que nous faisons quotidiennement, j'ai mis au point un petit document (inspiré par la programmation de "Nous on préfère l'IEF" que nous cochons chaque jour. A cela s'ajoute un agenda à 1,50 € trouvé en grande surface où nous consignons précisément ce qui a été fait chaque jour.

planning-ief-cp

* Ajout du 01.09.20 : Pour la maternelle, je ne m'étais pas autant compliqué la vie. J'avais mes objectifs à l'année d'un coté et mon agenda pour noter ce que nous faisions tous les jours de l'autre. 😉 

 

 

Les objectifs

Lors de la dernière année de maternelle d'Alexander (notre première année officielle d'IEF), nous avions élaboré un ensemble d'objectifs que nous souhaitions atteindre en fin d'année avec Alexander en fonction de ses capacités connues et estimées. Pour cela nous nous étions en partie inspirés des attendus de fin de cycle 1 et avions rajouté ou supprimé des éléments à notre convenance. Je ne pourrais pas vous dire ce qu'en pense l'inspecteur étant donné que notre contrôle a été annulé en raison du coronavirus.
J'avais trouvé assez difficile d'estimer ce à quoi nous pouvions arriver en l'espace d'un an et ne souhaitais pas suivre à la lettre le programme de l'éducation nationale et c'est pourquoi j'ai fais quelques modifications pour cette nouvelle année.

Ainsi pour cette année, j'ai tracé en bref les grandes lignes auxquelles nous tendons et ai en parallèle établi un petit programme des objectifs par période que j'envisage d'atteindre. Ceci étant une première, je rectifierai au fil du temps ma programmation (qui n'est en passant pas complètement terminée). J'utilise pour m'aider et avoir quelques repères les attendus de fin de cycle 2 ainsi que les attendus de fin de CP en français, maths et EMC (trouvable sur le site Eduscol).

Voici un aperçu de ce que je viens de vous décrire.

ief-organisation-lignes-directrices
programmation-objectifs-ief-cp

L'adaptation

Enfin je souhaiterais rajouter que aussi bien cadré que l'on veuille, les choses ne se passent pas toujours comme prévues, nous nous gardons une certaine marge de manœuvre et donc nous adaptons au besoin. Qu'il s'agisse d'un évènement imprévu, une occasion à ne pas manquer, une météo exceptionnelle, la maladie ou bien une motivation plus ou moins présente (de l'enfant ou de l'adulte), nous faisons avec et revenons ensuite à notre cadre et nos objectifs.

 

 

Conclusion

Voilà pour le moment ce que je peux vous dire de notre organisation. Je rappelle qu'elle nous est propre et que chacun a la sienne. S'il y a des points que je n'ai pas abordés et qui vous intéressent, n'hésitez pas à laisser un commentaire, je tenterai d'y répondre d'une manière ou d'une autre. Cet article est également susceptible de se voir enrichi ou modifier au fil de nos expériences.

Merci de m'avoir lue et n'hésitez pas à consulter mes autres articles sur l'IEF notamment sur le choix de nos supports pour le CP.

Comme vous avez peut être pu le constater, nous avons décidé (avec l'aide de mes parents) d'instruire mon fils Alexander en famille. Avant de vous expliquer les raisons de ce choix, je tenais à rappeler qu'en France, c'est bien l'instruction qui est obligatoire et non l'école. Voir l'onglet "Instruction en famille".

planete-enfants-instruction-en-famille

L'ief un droit ?

Avant de vous parler de nos raisons propres au choix d'instruire mon fils en famille, je souhaiterais rappeler que tout le monde est en droit d'instruire son ou ses enfants en famille, de passer par des cours par correspondance ou non, de pratiquer le unschooling... Il n'y a pas de raisons juridiquement "valable" à avoir ni à justifier de quelque situation que ce soit. Chacun est libre d'avoir ses propres raisons ! C'est pourquoi la raison que je vous donnerai ici ne concerne que nous. Libre à vous ensuite de choisir d'instruire ou non votre ou vos enfants en fonction de vos propres choix. 🙂

 

 

Au commencement

La décision de ne pas scolariser mon fils est une décision prise comme je l'ai dit en famille. L'idée émanait principalement de mon père qui souhaitait instruire mon fils sans qu'il ait besoin d'aller à l'école. A l'âge où Alexander aurait pu faire sa rentrée en maternelle, j'ai choisi de le garder à la maison car je ne me sentais pas prête à le mettre en collectivité. L'école n'étant à cette époque obligatoire qu'à partir de 6 ans.
Le temps passait et nous faisions pleins de découvertes, sans pression. Alexander aimait regarder de nombreux livres avec moi ou ses grands parents, il aimait piocher et jardiner, bricoler et monter à cheval (eh oui ^^) puis regarder quelques dessins animés.
Puis un jour je me suis retrouvée dans une situation délicate avec la pression d'un médecin insistant pour que je scolarise mon fils. Lui ayant expliqué que je ne le souhaitais pas (mais sans conviction profonde encore), il nous a fait des ennuis. Bref, cela nous a secoués et l'idée initiale de mon père à finit par percer en moi (et ma mère également) pour devenir une certitude : il faut instruire nous même Alexander !

Pourquoi ce choix ?

La raison fondamentale qui m'a poussée à prendre cette décision est :
LE BIEN DE MON ENFANT !

J'ai toujours souhaité le meilleur pour lui et sans craindre les sacrifices, je me devais cette fois aussi être au clair sur ce que je voulais pour lui.

Et ce que je voulais était :

- que mon fils s'épanouisse de manière naturelle et sans pression dans un monde sain et proche de la nature
- qu'il garde son enthousiasme et sa liberté d'être ce qu'il est
- que l'on s'occupe de lui et qu'on l'accompagne dans sa soif de découverte
- qu'il soit poli et parle correctement (sans gros mots par exemple)
- respecter le rythme physiologique de mon fils (heure de lever, sommeil suffisant...)

Ainsi si je voulais offrir tout ceci à mon fils, le choix de l'instruire moi même devenait une évidence.

 

 

Et les doutes ... ?

Bien sûr je ne suis pas passée à côté de certains doutes : en serais-je capable ? Comment dois-je m'y prendre ? Et la socialisation ? etc.

Eh bien j'ai commencé à me renseigner sur internet et à lire beaucoup de témoignages. Je me suis renseignée sur les lois et me suis inscrite dans plusieurs groupes ief facebook.
Au bout d'un certain temps j'étais devenue bien rodée. Et lorsque l'instruction est devenue obligatoire à partir de 3 ans, j'ai effectuée tout naturellement les démarches et me suis, avec l'aide de mes parents, attelée à la tâche. Alexander avait alors 5 ans et demi et était sensé rentrer en grande section de maternelle.
Quand à la fameuse socialisation, il y a pleins de manières de rencontrer d'autres enfants en dehors de l'école.

Concrètement est-ce faisable ?

D'un point de vue financier
N'étant pas très riche mais assez autonome, nous n'avons pas de soucis de ce côté là. J'achète beaucoup d'occasion et nous produisons une grande partie de notre nourriture. Nous avons 1 salaire pour 4 personnes et pas de crédits.

D'un point de vue temps
Etant à notre compte, nous avons la chance d'être très flexible niveau horaires. Nous sommes trois personnes à instruire Alexander et nous relayons quotidiennement. Un emploi du temps fixe un cadre à notre organisation hebdomadaire. Voir l'article suivant sur notre organisation en ief pour le cp.

D'un point de vue connaissances
Ayant été très bons élèves tous les 3, nous avons encore de bonne connaissances scolaires, surtout qu'Alexander n'a à ce jour que 6 ans et demi et va faire sa rentrée en cp. Même avec moins de connaissance, l'ief est tout à fait envisageable grâce à de bons support (voir l'article sur nos support en ief pour le cp) ou à des cours par correspondance.

 

 

Conclusion

Pour conclure je dirais que instruire son ou ses enfants soi-même est tout à fait envisageable et que les motivations sont propres à chacun.
Pour nous il s'agit de respecter le rythme de l'enfant, ses capacités et ses intérêts, d'avoir un emploi du temps souple, d'avoir un sommeil suffisant et de qualité et de ne pas être contraint d'apprendre en étant assis pendant 6 heures sur une chaise.
N'hésitez pas si vous le souhaitez à lire les témoignages d'autres personnes, à vous renseigner sur les droits et obligations qu'induisent de vouloir instruire en famille et enfin à avoir confiance.

planete-enfants-instruction-en-famille-2