Skip to content

Cette parole du Christ reprise par Abd-ru-shin et expliquée aux humains par lui montre clairement à quel point l'être humain s'est détourné de la simplicité. Simplicité qui n'est en aucun cas lié à l'enfant lui-même mais peut être cultivé par n'importe qui, même l'adulte.

A l'heure où j'écris ces mots, je rentre à la maison après avoir été rechercher mon fils à son activité du mercredi, une impression légère car une parole m'a touché peu avant : celle d'une maman qui accepte les enfants tels qu'ils sont et défend leur point de vue.

Alors qu'on m'annonçait que mon fils avait mis la tête dans la casserole de chocolat pour relècher les restes, je trouvais cela en partie amusant et en même temps un peu gênant. Chez nous oui mais chez les autres... Cette maman sort alors du silence en disant que les enfants sont naturels et sans artifices et que nous aussi devrions être aussi simples et spontanés qu'eux.

Et cette maman a raison et je le sais très bien même, je n'ai juste pas eu l'audace de le dire et de me l'avouer sur le moment. 

Les enfants nous éduquent en même temps que nous les éduquons. Ils nous rappellent à l'ordre lorsque nous allons trop loin dans notre façon d'être ou de penser artificielle et coincée.

Rions, sourions, osons être nous même. Voilà le message que cette maman m'a rappelé ce soir, d'habitude si discrète. N'aie pas peur d'être toi, d'avouer tes pensées profondes. Tu ne sera pas rejeté pour autant. Elle a osé et j'ai entendu. Pourquoi toujours agir en fonction des autres ...? Pourquoi s'enfermer dans des conceptions rigides...?

Ce n'est pas la première fois d'ailleurs que j'entends de sa bouche une remise en cause de notre façon de penser et je lui en suis reconnaissante ! 

Je suis heureuse d'écrire ces mots car je n'ai pas réussi à mettre mon fils dans des conceptions rigides. J'ai essayé plus d'une fois et cela m'arrive encore mais heureusement pour lui et moi, nous n'y arrivons pas.

A ceux qui lirons ces lignes, je vous souhaite de ne pas perdre votre âme d'enfant candide ou bien de la retrouver. C'est précieux que de voir avec des yeux d'enfants, d'oser, d'abolir pour mieux redécouvrir. Personne ne se moquera de vous si vous agissez avec candeur (voir conférence "La candeur" de Abd-ru-shin). Que la force soit avec nous pour y parvenir.

Qui n'a pas encore aujourd'hui cherché la dimension spirituelle des choses ? Qui ne s'est jamais demandé si chaque évènement avait un sens ?

Pour ma part je suis persuadé que l'être humain a une vie spirituelle et qu'il est animé d'un noyau spirituel vivant qu'il doit nourrir, maintenir en éveil et faire mûrir. 

Cela est valable aussi pour les enfants, qui ne sont que des adultes en devenir. Ils ont besoin de nourriture spirituelle, d'être en éveil et d'acquérir de la maturité pour avoir un développement sain.

La nourriture spirituelle n'est autre que la vérité ! Donnez la vérité aux enfants, cherchez la, propagez la ; c'est l'eau fraîche dont nous avons besoin pour notre épanouissement intérieur. Cette recherche vous amènera petit à petit à reconnaître que nous avons effectivement une vie spirituelle et qu'il serait criminel de l'étouffer.

Etre en éveil équivaut à faire fonctionner son intuition. Nous devrions réapprendre à lui faire confiance et à agir d'après elle. Attention à ne pas la confondre avec le sentiment qui lui peut nous jouer bien des mauvais tours ! D'où le dicton : "La première impression est toujours la meilleure".

Quant à mûrir, nous le faisons par les expériences vécues ! Il n'y a pas d'autres moyens. Ni les études, ni les choses apprises ne nous permettent réellement de mûrir mais bien les expériences personnelles vécues pleinement. C'est pourquoi ne réfrénez pas systématiquement les expériences que souhaitent faire les enfants, ils en ont besoin pour comprendre et par conséquent gagner en maturité.