Skip to content
Advanced features of this website require that you enable JavaScript in your browser. Thank you!

Notre choix d’instruire en famille

Comme vous avez peut être pu le constater, nous avons décidé (avec l'aide de mes parents) d'instruire mon fils Alexander en famille. Avant de vous expliquer les raisons de ce choix, je tenais à rappeler qu'en France, c'est bien l'instruction qui est obligatoire et non l'école. Voir l'onglet "Instruction en famille".

L'ief un droit ?

Avant de vous parler de nos raisons propres au choix d'instruire mon fils en famille, je souhaiterais rappeler que tout le monde est en droit d'instruire son ou ses enfants en famille, de passer par des cours par correspondance ou non, de pratiquer le unschooling... Il n'y a pas de raisons juridiquement "valable" à avoir ni à justifier de quelque situation que ce soit. Chacun est libre d'avoir ses propres raisons ! C'est pourquoi la raison que je vous donnerai ici ne concerne que nous. Libre à vous ensuite de choisir d'instruire ou non votre ou vos enfants en fonction de vos propres choix. 🙂

 

 

Au commencement

La décision de ne pas scolariser mon fils est une décision prise comme je l'ai dit en famille. L'idée émanait principalement de mon père qui souhaitait instruire mon fils sans qu'il ait besoin d'aller à l'école. A l'âge où Alexander aurait pu faire sa rentrée en maternelle, j'ai choisi de le garder à la maison car je ne me sentais pas prête à le mettre en collectivité. L'école n'étant à cette époque obligatoire qu'à partir de 6 ans.
Le temps passait et nous faisions pleins de découvertes, sans pression. Alexander aimait regarder de nombreux livres avec moi ou ses grands parents, il aimait piocher et jardiner, bricoler et monter à cheval (eh oui ^^) puis regarder quelques dessins animés.
Puis un jour je me suis retrouvée dans une situation délicate avec la pression d'un médecin insistant pour que je scolarise mon fils. Lui ayant expliqué que je ne le souhaitais pas (mais sans conviction profonde encore), il nous a fait des ennuis. Bref, cela nous a secoués et l'idée initiale de mon père à finit par percer en moi (et ma mère également) pour devenir une certitude : il faut instruire nous même Alexander !

Pourquoi ce choix ?

La raison fondamentale qui m'a poussée à prendre cette décision est :
LE BIEN DE MON ENFANT !

J'ai toujours souhaité le meilleur pour lui et sans craindre les sacrifices, je me devais cette fois aussi être au clair sur ce que je voulais pour lui.

Et ce que je voulais était :

- que mon fils s'épanouisse de manière naturelle et sans pression dans un monde sain et proche de la nature
- qu'il garde son enthousiasme et sa liberté d'être ce qu'il est
- que l'on s'occupe de lui et qu'on l'accompagne dans sa soif de découverte
- qu'il soit poli et parle correctement (sans gros mots par exemple)
- respecter le rythme physiologique de mon fils (heure de lever, sommeil suffisant...)

Ainsi si je voulais offrir tout ceci à mon fils, le choix de l'instruire moi même devenait une évidence.

 

 

Et les doutes ... ?

Bien sûr je ne suis pas passée à côté de certains doutes : en serais-je capable ? Comment dois-je m'y prendre ? Et la socialisation ? etc.

Eh bien j'ai commencé à me renseigner sur internet et à lire beaucoup de témoignages. Je me suis renseignée sur les lois et me suis inscrite dans plusieurs groupes ief facebook.
Au bout d'un certain temps j'étais devenue bien rodée. Et lorsque l'instruction est devenue obligatoire à partir de 3 ans, j'ai effectuée tout naturellement les démarches et me suis, avec l'aide de mes parents, attelée à la tâche. Alexander avait alors 5 ans et demi et était sensé rentrer en grande section de maternelle.
Quand à la fameuse socialisation, il y a pleins de manières de rencontrer d'autres enfants en dehors de l'école.

Concrètement est-ce faisable ?

D'un point de vue financier
N'étant pas très riche mais assez autonome, nous n'avons pas de soucis de ce côté là. J'achète beaucoup d'occasion et nous produisons une grande partie de notre nourriture. Nous avons 1 salaire pour 4 personnes et pas de crédits.

D'un point de vue temps
Etant à notre compte, nous avons la chance d'être très flexible niveau horaires. Nous sommes trois personnes à instruire Alexander et nous relayons quotidiennement. Un emploi du temps fixe un cadre à notre organisation hebdomadaire. Voir l'article suivant sur notre organisation en ief pour le cp.

D'un point de vue connaissances
Ayant été très bons élèves tous les 3, nous avons encore de bonne connaissances scolaires, surtout qu'Alexander n'a à ce jour que 6 ans et demi et va faire sa rentrée en cp. Même avec moins de connaissance, l'ief est tout à fait envisageable grâce à de bons support (voir l'article sur nos support en ief pour le cp) ou à des cours par correspondance.

 

 

Conclusion

Pour conclure je dirais que instruire son ou ses enfants soi-même est tout à fait envisageable et que les motivations sont propres à chacun.
Pour nous il s'agit de respecter le rythme de l'enfant, ses capacités et ses intérêts, d'avoir un emploi du temps souple, d'avoir un sommeil suffisant et de qualité et de ne pas être contraint d'apprendre en étant assis pendant 6 heures sur une chaise.
N'hésitez pas si vous le souhaitez à lire les témoignages d'autres personnes, à vous renseigner sur les droits et obligations qu'induisent de vouloir instruire en famille et enfin à avoir confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Exit mobile version